samedi 28 juillet 2007

Les "rondes" de Elle

Un nouveau type de marronnier se profile dans la presse de daube destinée aux femmes. C'est celui de « femme, assume tes rondeurs». Sous-entendu, « Nous les journalistes parisiennes, on nous a assez reproché de faire le jeu des anorexiques, alors on innove, on dit, aimez vos rondeurs ». Bullshit ! Il y a deux ans, ma soeur s'est fait arnaquer. Elle s'est dit : « Ah enfin, je vais voir quelque chose qui me ressemble ». Seulement, les filles sur les photos illustrant ce dossier étaient juste un peu moins squelettes ambulants que les autres. Ça l'a déprimée : « En fait je ne suis pas ronde, je suis GROSSE ! » Quand j'avais vingt ans, mes copines m'avaient regardé de travers lorsque je leur avais dis : « Mon mec aime bien quand je prends du poids, ça fait grossir mes seins. » F., ma copine guyanaise, la plus jolie fille du monde, a pris six kilos l'année dernière. Son connard de mec métro lui a rapporté de France une ceinture électrique pour perdre ses formes. Je lui ai dit : « Change immédiatement ! ». Elle a réussi à le quitter pour retrouver son ex créole (le plus beau mec du monde et le meilleur danseur). Il lui a dit qu'il adorait sa nouvelle silhouette. Les créoles, dont la plupart sont des experts de l'amour, le savent bien : les gros culs et les gros seins, c'est le pied. Fille, ne te fais pas avoir par les canons esthétiques érigés par une bande de stylistes PD. Les hommes qui font la mode n'aiment pas les femmes. Surtout, la prochaine fois que ton copain te demande de faire attention à ta ligne, dis lui de se faire un mec.

17 commentaires:

memapa a dit…

Normal. Même Elle ne peut pas vendre l'anorexie meme aux plus gourdasses de ses lectrices. Alors, il rebaptise la semi-anorexie "rondeur" et le tour est joué.
Ceci étant, nos amis les femmes n'ont besoin de personne, ni de conseils, ni d'ordres pour vouloir etre squelletiques. La soumission à l'ordre esthétique dominant suffit amplement. Et la soumission est toujours de l'ordre de la jouissance ...

Chat Fou a dit…

Question collatérale...
Est-ce que la minceur généralisée n'est pas une conséquence d'un féminisme manichéen ?

Il y aurait eu une idéologie "je veux un corps mince parce que je ne veux pas être uniquement objet sexuel (donc restraindre les signes sexuels primaires) ni uniquement une mère (donc virer les réserves de matières grasses destinées aux foeutus et à la lactation)".

Non ?

La terre est plate a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Monierza Molia a dit…

> memapa : oui, elles en jouissent.

> chat fou : c'est une thèse intéressante. A creuser.

Alexe Popova a dit…

Ouep, même sentiment face à ces dossiers sur les pseudos-rondes, on se fout de notre gueule en nous montrant des filles qui, grand maximum, sont juste minces sans être maigres.

> Memapa : Certes, mais la domination, aussi...

> Chat Fou : Mh le truc, c'est que ça s'inscrit dans un contexte où la femme-objet, c'est justement la femme mince, non ?

memapa a dit…

Well, evidemment, à la libido dominandi répond la libido servii (et réciproquement). Et on m'excuse pour mon latin de cuisine.

Sinon, oui, Chat Fou est un peu à la masse, puisqu'en pratique les ceusses qui suivent la mode anoréxique sont des poupées barbie, donc celles qui ne veulent être que des objets sexuels. Ou plutôt des objets qui refletent un idéal d'objet sexuel. Ou alors, tous les top-models sont mega-féministes et je suis un peu surpris.

Bloggie a dit…

Elle c'est vraiment le degrès zéro de la presse -avant il y a la presse "masculine"-, je comprend pas comment elles peuvent avoir des lectrices.
Culpabilisante,consumériste, prescriptive, tendancielle, publicitaire...

Leur credo c'est la haine de soi
: trop maigre, trop grosse, trop brune, trop blonde...

hey les filles, on vous aime maigrichonnes, rondellettes et surtout pas connes !

Sinon vous avez du bol, votre poids va se placer sur les zones sexuées, nous c'est tout dans la brioche!

Chat Fou a dit…

Ah mais je parle pas de ce qu'est la minceur maintenant, mais de comment elle s'est lancée, pourquoi elle a pu s'imposer au début comme idéal, alors que la tendance de l'ancien régime était encore vers les pin-ups potelées. Au regard de la presse d'aujourd'hui, Monroe était une grosse.

Après, la minceur est devenue une "marque de fabrique de la femme moderne", qui est devenue consommable en même temps que sa presse s'est faite support de consommation.

"Elle", au début, était dans l'air du temps, un peu féministe, on osait sortir des looks sages, parler de l'avortement, ça causait dolto, antimachisme et tout.

Quand ce vernis idéologique a sauté, la minceur est devenue consommable.

Mais je crois pas que les nanas canderendoctrinée veuilent être minces pour plaire aux mecs. En tout cas, elles savent que c'est pas ce qui marche vraiment , pas plus que les nouvelles chaussures et coiffures qu'on remarque même pas. L'image du mec bouffeur de gros seins est encore forte...

Elles veulet être minces pour être mieux que la voisine.

memapa a dit…

Ah mais c'est ce que je dis : elles ne veulent pas devenir des objets sexuels (c'est du boulot et pas facile à gérer), elles veulent juste devenir ce qu'elles s'imaginent être un objet sexuel, non pas pour en etre un, mais parce que dans la course au conformisme social, l'objet sexuel c'est le top. Et effectivement, elles veulent être mieux que la voisine. Les mecs, c'est la grosse bagnole, les nanas, la panoplie d'objet sexuel.

Chat Fou a dit…

Je crois que cette beauté là n'est pas sensuelle. Au delà de mes préférences persos, hein.
L'esthétique est basée sur le visuel, le charme, l'intellection, pas sur "on voudrait y toucher".

On voudrait y toucher, c'est dans les magazine pour mecs (porn ou pas), les bimbos en couv d'Entrevue.

Celles-là ne sont pas taillées (et retouchées à la chirurgie, au maquillage et à photoshop) pour être élégantes, mais pour faire bander.

Donc, un modèle de mag feminin n'est pas un objet sexuel. Un objet, oui : un porte-manteau, porte-étendard de marques d'appartenances à une classe, à des groupes sociaux...
Mais pas un sex-toy.

Les filles ne s'imaginent pas en objet sexuel dans cette esthétique là... Elles s'imaginent admirables par leurs connsoeurs, éventuellement trophey-wives marriables, mères chic et choc. Mais pas bandantes.

Pour faire de l'allumage, s'amuser à être séduisantes, les techniques et les frinques sont très très différentes. Quand l'ego féminin a besoin d'attirer le gros mâle, soit pour se rassurer, soit pour le pur plaisir "mais ça compte pas j'étais bourrée", soit pour promettre à notre usine à hormones un paradis terrestre, elles se déguisent pas en Barbie Elle, mais en Barbie Sexy.
Pas forcément Barbie Entrevue, enfin là c'est une question d'éducation, mais les accessoires différent un peu, l'attitude beaucoup.

La tension entre ces deux barbies constitue ce quer certain(e)s appelles la féminité.

fournip1 a dit…

Je suis complètement d'accord avec ton propos Monierza au sujet du culte de l'apparence. On favorise les maigres mais le jugement du regard dépasse largement le simple poids et si demain on se met à préférer les grosses, les maigres se retrouveront aussi dans la merde. Je me souviens que dès le collège, il fallait porter les bonnes fringues pour ne pas se faire lincher et que ceux qui avaient les trop bonnes fringues se faisaient dépouiller...
Pour revenir aux spécificités des femmes, elles sont conditionnées pour se maquiller, rester jeunes à tout prix, porter des fringues oppressantes. Dans leur corps et leur façon de vivre, l'apparence compte beaucoup plus pour elles que pour les hommes, ce qui nous donne une idée du rôle qu'on leur réserve dans la société...
Personnellement, si cela peut te rassurer, je n'aime que les femmes nues et non maquillées. De manière générale, je rêve de voir toute l'humanité nue, sans artifice.
A tous ceux qui veulent se libérer de l'oppression du regard, je conseille le naturisme. Rien de plus rassurant que cette humanité sans fards, ni uniformes. Rien que des singes sympathiques au baloches et nibards balants.
Je voudrais aussi te dire que j'ai trouvé dommageable pour ton discours la généralité "créole = bon baiseur" qui me rappelle étrangement "africain = bon enfant". Je n'ai pas non plus aimé "styliste = pédé".
Voilou.
Bisou.

Monique Wittig a dit…

Les créoles savent ce que c'est qu'une vraie femme - oh ça oui !

murcia a dit…

Chère auteur de la terre est plate, je ne suis ici que suite à votre nomination par miss catastrophe comme meilleure lectrice de son blog qui s'arrête. Quoique ce ne soit pas certain. Je n'en sais rien. Ca a l'air. Et si je reviens, ce qui est possible après tout, il se peut que je lise vos posts. Ce soir, pardonnez moi, je n'ai pas le coeur à ça. J'ai envie d'éteindre mon ordinateur et d'entrer dans un monde qu'on ne raconte pas.

Alexe Popova a dit…

> Murcia : En fait ici nous sommes quatre, Monierza, Cig Harett, Jill Alameda et moi-même, et pas qu'une seule. Si un jour tu lis nos posts tu y verras sans doute plus clair au sein de ces quatre voix :) En attendant, bon retour dans ton monde qu'on ne raconte pas.

latribunedesfemmes a dit…

Forum Entre elles, LE forum de discussion des femmes
Vous pouvez vous exprimer sur tous les sujets concernant de près ou de loin les femmes: condition féminine, problèmes de couple, anorexie, boulimie,viols, agressions, sexualité, beauté...

Diffusez le autour de vous pour qu'il soit actif.

son adresse: http://entreelles.forum-actif.net/



Bonne visite!

Anatole a dit…

Résumons la question de l'apparence, le problème c'est que tout le monde est soumis aux contraintes du "faire comme les autres", impliquant directement "et en mieux", bien sûr on essaie tous de s'en dépatouiller par n'importe quelle ruse. Mais c'est pareil pour les mecs, seule différence, nous sommes moins contraints à nous représenter comme étant surtout des corps.
Vieille lune, envisager d'amener les mecs à ne penser qu'à leur joliesse/sex-appeal, mettons des mecs à poils partout sur les murs des villes, etc. vous connaissez le délire. La seule question que ça me pose étant : montrera-t-on leur sexe en érection ou au repos ?

Anatole a dit…

Résumons la question de l'apparence, le problème c'est que tout le monde est soumis aux contraintes du "faire comme les autres", impliquant directement "et en mieux", bien sûr on essaie tous de s'en dépatouiller par n'importe quelle ruse. Mais c'est pareil pour les mecs, seule différence, nous sommes moins contraints à nous représenter comme étant surtout des corps.
Vieille lune, envisager d'amener les mecs à ne penser qu'à leur joliesse/sex-appeal, mettons des mecs à poils partout sur les murs des villes, etc. vous connaissez le délire. La seule question que ça me pose étant : montrera-t-on leur sexe en érection ou au repos ?